veill_es_2007La revue des Veillées des Chaumières fête aujourd'hui son 130ème anniversaire d'existence.

Le style a bien évidemment évolué et les sujets traités ont changé, mais il s'agit là d'une belle longévité.

Et je profite de cette occasion pour mettre en ligne ce nouveau site, qui, à partir de l'univers des Veillées étendra sa curiosité à L'Ouvrier et au monde littéraire proposé par les éditions des frères Blériot ou Gautier.

* * *

Extrait

C'était il y a tout juste cent trente ans !  [...]. Bien sûr, en 1877, Les Veillées des Chaumières ne ressemblait pas à notre magazine actuel. Seule la première page était illustrée et "le journal", comme on l'appelait alors, avait une parution bihebdomadaire, le mercredi (tradition qui est restée) et le samedi. Plusieurs facteurs firent de cette seconde moitié du XIXe siècle une période particulièrement faste pour la presse. Grâce à la libéralisation du régime politique, aux progrès des transports et de la desserte postale, la province recevait les journaux très peu de temps après la capitale, et l'on assistait alors à un véritable engouement pour les quotidiens et les hebdomadaires. De plus, phénomène marquant de cette époque, les femmes, qui avaient enfin accès à la lecture, s'enthousiasmaient pour les romans dits sentimentaux. C'était l'âge d'or de la presse. Imaginez ... En 1870, on recensait déjà un million d'exemplaires vendus chaque jour, trois millions en 1880 et plus de neuf millions en 1910 (la France comptait alors quarante millions d'habitants). De quoi faire rêver les patrons de presse et les distributeurs d'aujourd'hui ! [...]

Par Françoise Bourdon, Ó Les Veillées des Chaumières / Mondadori France

Illustration: Les Veillées des Chaumières,
N° 2774 du 7 novembre 2007
(Photo: Foodsanddrinkphotos/Sunset/pacificstock/Colorise)