O_NollMalgré un nom à consonance anglophone, Florence O'Noll (1877-1932) est une romancière bien française. Elle est même tout à fait parisienne et a vécu dans le XIIe arrondissement.

Marguerite-Florence O'Noll est née à Paris le 17 juin 1877, mais sa famille a cependant de probables origines meusiennes. De santé fragile, elle s'est éteinte dans la même ville le 25 août 1932.

Leur grand'mère, originaire de Vaucouleurs dans la Meuse, plonge très tôt Florence et sa soeur Adrienne dans le monde de la littérature et de l'écriture en leur lisant contes, épopées et belles histoires. De sa propre enfance, cette grand'mère a gardé une proche amie, Céline Fallet, institutrice et écrivain, dont les écrits influenceront grandement les deux fillettes. Dès qu'elles en ont la capacité, elles se mettent à lire à leur tour et Florence ne rêve bientôt plus que "d'être grande et d'écrire des livres comme Céline Fallet". Viennent ensuite les années de couvent et leurs cours de littérature, qui ne font que renforcer Florence dans ses goûts littéraires.

Florence se décrit elle-même: Aussi loin que remontent mes souvenirs, je les trouve imprégnés de littérature et d'histoire. Et la vie elle-même s'est chargée de fixer une orientation longtemps préparée. Un deuil immense, la disparition de ma mère, entraîna la dispersion de la famille. Il fallut me préparer à lutter pour la vie à une époque d'avant-guerre où le travail féminin dans un certain milieu, était une déchéance. Je débutai par un secrétariat littéraire chez un journaliste pour qui je devais faire de nombreuses traductions. Pourquoi ne pas tenter un essai pour mom propre compte ? Et lors d'un entretien avec un journaliste, elle déclarera espérer "mourir la plume à la main". Elle laissera en effet un manuscrit inachevé.

Attirée par les romans anglais, notamment Three sisters d'Elsa Esterre-Keeling, Florence choisit cet ouvrage comme premier essai. Sa version française, Trois soeurs, est publiée par Hachette. Riche de ce succès, Florence décide de vivre désormais de sa propre plume et publie dans la foulée des essais et autres nouvelles. Pendant la guerre, elle est active auprès de la Croix-Rouge américaine et reçoit la Médaille de la Reconnaissance française. Par la même occasion, elle découvre des idées et un monde nouveaux.

Florence O'Noll débute vraisemblablement sa carrière avec les éditions Henri Gautier, dès 1908, par la publication d'un roman dans La Semaine. Elle apparaît également dans L'Ouvrier dès 1909, et dans les Veillées des Chaumières; plusieurs des romans qu'elle y publie seront repris dans la Bibliothèque de ma Fille. Cependant, c'est pour les éditions du Petit Echo de la Mode, de la Bonne Presse et de Bayard qu'elle semble la plus active.

Romancière avant tout, Florence O'Noll s'essaie également à une biographie, celle de la foraine Eugénie Bonnefois. Avide de savoir, elle assiste également aux cours de la Sorbonne et du Collège de France.

Florence dédie à Adrienne son roman Le chanteur aux étoiles: "A Madame Adrienne Baudignécourt, ma soeur chérie, je dédie ces pages où elle trouvera un souvenir de Celui qui nous a enseigné le Chant aux Etoiles. F.N.".

Sources: sur demande

* * *

Sa soeur, Adrienne, deviendra également romancière sous le nom d'A. Baudignécourt.
Voir également l'article Auteur: A. Baudignécourt.

* * *

Bibliographie (liste non-exhaustive)

Le chiffre entre parenthèses indique le nombre d'années de parution de la revue, par exemple (4e) = 4ème année

  • roc_aux_moines1908: La tache d'Annie Mayne, ill. Clérice (roman adapté de l'anglais), dans La Semaine (4e)
  • 1909: Le carnaval du saltimbanque, ill. MaîtreJean (nouv.), dans La Semaine (5e)
  • 1909: Trois soeurs, trad. d'après E. Esterre-Keeling, éd. Hachette (Paris)
       
  • 1909-1910: Elisabeth Dornal (variétés), dans L'Ouvrier (50e)
  • 1912: Le Roc-aux-Moines, éd. Bonne Presse (Paris), coll. Romans populaires N° 26
  • 1914: Les maîtres du Bas-Landrous, éd. Bonne Presse (Paris), coll. Romans populaires N° 39
  • 1916: Le Noël (revue), collectif, éd. Bayard (Paris)
  • 1917: La vie et les moeurs d'Eugénie Bonnefois; l'apôtre des petits forains, éd. Beauchesne (Paris)
  • 1918: Mathias Bernoude, dans La Croix (revue)
       
  • 1924: Colibri en exil, éd. Hirt (Reims), coll. Foyer-Romans N° 24
  • 1924~: Le chanteur aux étoiles, éd. Bonne Presse (Paris), coll. Romans populaires
  • 1927: Le chanteur aux étoiles, éd. Petit Echo de la Mode (Paris), coll. Bibl. du Petit Echo de la Mode
  • 1927: Fils de maître, dans La Mode Française (revue)
       
  • 1930: Les demoiselles des Trois Roses, éd. Bonne (Paris), coll. Bayard N° 66
  • 1932: La destinée de Quentin Dhuyss, éd. Bonne (Paris), coll. Bayard N° 86
  • 1932: La vasque aux colombes, éd. Petit Echo de la Mode (Paris), coll. Stella N° 295
  • 1933: La dame d'Avril, éd. Petit Echo de la Mode (Paris), coll. Stella N° 323
  • 1933: Vers l'autre clarté, éd. Petit Echo de la Mode (Paris), coll. Bibl. du Petit Echo de la Mode
       
  • ... : Colline d'orage, éd. Bonne Presse (Paris), coll. Romans populaires
  • ... : La maîtresse de piano, éd. Bonne Presse (Paris), coll. Romans populaires
  • ... : Mirka princesse, dans Le Petit Echo de la Mode
  • ... : Quand les carillons chantent, éd. Bayard (Paris), coll. Romans populaires N° 151
  • ... : Vers l'autre clarté, éd. Bayard (Paris), coll. Romans populaires N° 84
  • ... : La ville aux cigognes, éd. Gautier-Languereau (Paris), coll. Romans à lire N° 57

CET ARTICLE SERA COMPLÉTÉ ou CORRIGÉ AU FUR ET À MESURE DE MES RECHERCHES
TOUTE REPRODUCTION - MEME PARTIELLE - STRICTEMENT INTERDITE

Création: 12/01/2008.   Modifications: 06/05/08 - 10/08/08
Mots-clés: Florence O'Noll, F. O'Noll, O'Noll Florence, O'Noll F., auteur, écrivain, écrivaine, romancier, romancière, biographie, bibliographie, author, writer, biography, bibliography